Archives de 8 juillet 2009

Puzzle numérique

À côté des bibliothèques numériques offrant des ouvrages numérisés par centaines de milliers, certains imprimés ou manuscrits exceptionnels valent d’être présentés tels qu’en eux-mêmes. C’est le cas du Codex Sinaiticus, qui vient d’être mis en ligne dans la cadre d’un programme de recherche international visant à mieux connaître et mettre en valeur ce manuscrit fondamental pour la connaissance des premiers siècles du christianisme et la transmission de ses textes.

*Qu’est-ce manuscrit ?

Il s’agit d’une Bible, prenant la forme d’un codex (et non d’un rouleau), datée du IVe siècle. C’est à dire de la plus ancienne Bible conservée (sauf fragments) avec le Codex Vaticanus. Elle est écrite en langue grecque sur parchemin (un des premiers témoins de la prééminence alors prise par le parchemin sur le papyrus).

On y trouve environ la moitié de l’Ancien Testament dans la version des Septantes et l’intégralité du Nouveau. Le fait qu’on y trouve des textes plus tard considérés comme apocryphes (et deux textes qui n’appartiennent pas à la Bible) et que les livres ne se trouvent pas toujours dans l’ordre canonique postérieur fait de ce manuscrit un témoin capital de la constitution du corpus chrétien.

*Et après le IVe siècle ?

Le manuscrit est longtemps conservé au monastère Sainte-Catherine du Sinaï. Jusqu’à ce qu’au XIXe siècle, un érudit allemand, Constantin von Tischendorf (1815-1874) le découvre et entreprenne de le publier. Son histoire est complexe : il fait plusieurs voyages au monastère et tente à chaque fois d’obtenir de nouvelles parties du manuscrit (alors démembré) tandis que l’attitude des moines vis-à-vis de ce dernier évolue vers une réticence à le voir partir. Cela a une incidence sur la conservation des feuillets :

*43 feuillets obtenus en 1844 lors de sa première visite sont conservés à Leipzig
*347 autres sont obtenus en 1853, lors d’une expédition menée sous la patronage du tsar : ils sont donc conservés à Saint-Petersbourg mais vendus en 1933 à la British Library où ils se trouvent toujours
*Vladimir Beneshevich trouve six feuillets supplémentaires (fragmentaires) dans des défaits de reliures et les dépose à la bibliothèque de Saint-Pétersbourg où ils se trouvent toujours
*les moines de l’abbaye Sainte-Catherine découvrent 12 feuillets et quarante fragments supplémentaires en 1975 et les conservent.

*Le projet

Un partenariat est signé en mars 2005 entre les quatre institutions conservant des fragments du codex (BL, bibliothèque nationale de Saint-Pétersbourg, bibliothèque universitaire de Leipzig, monastère Sainte-Catherine) avec le soutien d’autres établissements.
Il vise à établir une édition scientifique de l’ensemble du codex, étudier son histoire, le faire connaître (conférences, site internet…) et bien sûr en donner une version numérisée afin de regrouper virtuellement l’ensemble du manuscrit.

La numérisation permet de naviguer dans le manuscrit par feuillet ou par cahier, de disposer d’une transcription du texte (et à terme de traductions), de faire le lien entre le texte (par livre de la Bible) et le manuscrit. La qualité est poussée jusqu’à donner deux images de chaque feuillet : en lumière normale et en lumière rasante.

Reste l’inévitable question : à qui cela s’adresse-t-il et quelle sera la fréquentation d’un tel site ?
Bonne question… Aux chercheurs sûrement. Aux curieux également, le sujet semblant passionner les foules si j’en crois la précocité de la création de la page de Wikipédia sur le codex et le nombre de modifications qu’elle a subies. Au-delà de ces questions peut-être n’est-ce pas scandaleux de permettre l’accès aux grands textes de l’humanité et à ses trésors sans autre fin que cet accès, même si cela coûte cher. C’est à cela que sert l’argent. Mais on serait tout de même intéressé par des statistiques de fréquentation…

Sources : BBC ; lemonde.fr et surtout le très riche site dédié : www.codex-sinaiticus.net.
Signalons également que l’article de la Wikipédia anglophone sur le codex est remarquable (avis aux traducteurs).


juillet 2009
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 70 followers