Veut-on vraiment numériser ?

J’ai lu cette semaine un amusant et intéressant article. Il proposait de ne plus donner l’équivalent des grands chiffres en années de smic mais en équivalent de pages numérisées par la BnF.

On trouve généralement un coût de 25 à 74 centimes par page pour la numérisation de Gallica. L’auteur de cet article faisait donc remarquer que la fameuse douche que le président Sarkozy a fait installer au Grand Palais lors de la présidence française de l’UE (245 000 euros) aurait permis de numériser près d’un million de pages, soit à 500 pages par exemplaire (je compte large) 2000 ouvrages.

Ceci est bien affligeant mais demeure anecdotique au regard du budget de l’Etat.

Sans préjuger en rien de leur intérêt pour le bien de la société et du pays – je laisse à plus savant que moi sur ces matières le soin d’en juger – le bouclier fiscal coûte plus de 13 milliards d’euros par an, l’allègement de la fiscalité des plus-values plus de 20 milliards sur deux ans.

Reprenons donc nos équivalents-page-Gallica. Et tant qu’à parler en milliards d’euros, jouons le grand seigneur, partons du principe que Gallica veut se démarquer de Google par l’excellence de sa numérisation, à 1 euro la page.
*bouclier fiscal : 13 milliards de pages soit (500 pages par ouvrage [comptons large, vous dis-je]) 26 millions d’ouvrages ;
*fiscalité des plus-values : 20 milliards de pages soit 40 millions d’ouvrages

On arrive à des chiffres qui ne sont plus tellement parlant tant ils sont grands. Que représentent donc ces 26 millions de livres que l’on peut numériser chaque année en supprimant le bouclier fiscal ? Ni plus ni moins que deux fois l’ensemble des collections de la BnF.
Un plan quadriennal utilisant ces deux seules ressouces permet de numériser 130 millions de livres de 500 pages c’est à dire sans doute plus que d’éditions existant au monde. Il y a du rab’ pour trouver des accords avec les éditeurs d’oeuvres encore sous droits.

La question n’est donc pas de savoir s’il y a de l’argent. De l’argent, l’Etat en a, même en période de vache maigre : la numérisation ne coûte rien par rapport à d’autres dépenses. Il s’agit bien plutôt de placer les questions de numérisation dans l’ordre des priorités de l’Etat.

Et cela, ce n’est pas tant le travail des bibliothécaires que des politiques. Mais c’est aussi le devoir des citoyens de choisir ses représentants en fonction des choix qu’ils auront faits.

« Donnez-moi le bouclier fiscal et je numérise le monde » comme ne l’a pas dit Archimède.

MàJ : Mise au régime de ma « vache aigre » pour en faire une « vache maigre ». Merci à Les Martiens pour le signalement de la coquille.
MàJ (bis) : Lien vers l’article (au début) que je ne retrouvais pas. Merci à Lully de me l’avoir redonné.

5 Responses to “Veut-on vraiment numériser ?”


  1. 1 antmeyl 7 novembre 2009 à 09:46

    Merci pour cet article
    Je retiens la dernière citation

  2. 2 Les Martiens 7 novembre 2009 à 10:01

    C’est une période de vache aigre ou de vache maigre ?😉
    Sinon, rien à rajouter, effectivement, de l’argent, il y en a, mais pas pour nous. Refrain tristement habituel. A noter toutefois que le budget de la Culture a été augmenté pour l’an prochain (je n’ai plus la proportion en tête malheureusement), c’est déjà ça, surtout si ça permet de recruter quelques conservateurs…

  3. 4 Mag DL 9 novembre 2009 à 08:34

    J’avais vu cet article aussi, il m’avait bien fait rire.
    Cela dit, quelqu’un m’a raconté récemment que maintenant, pour certains impôts (je crois que c’était l’ISF), on pouvait choisir à quelle institution publique on donnait ses impôts (je crois en avoir retrouvé une trace là : http://www.france-info.com/chroniques-question-d-argent-2009-05-21-isf-choisir-un-autre-beneficiaire-que-le-tresor-public-295084-81-106.html ; en fait c’est plus ou moins comme les dons caritatifs déductibles). Il faut donc 1) supprimer le bouclier fiscal, 2) faire de la com’ pour convaincre les personnes concernées de donner leurs impôts à la BnF plutôt qu’au TP ! Je suis sûre qu’il y a plein de gens à qui ça ferait plaisir de contribuer activement à la sauvegarde du patrimoine plutôt qu’à remplir les caisses de l’Etat sans savoir ce que ça deviendra… Tout est question de communication, mes frères.

  4. 5 RM 9 novembre 2009 à 11:52

    > Mag DL. Je ne dis pas qu’il faut supprimer le bouclier fiscal : ceci dépend de la politique que l’on veut mener. On a des objectifs, on prend des décisions et on en rend compte. Le gouvernement légitime de la France a décidé de supprimer le bouclier fiscal, l’assume, on sait que quelles sont les conséquences positives et négatives, c’est ensuite à chacun de penser ce qu’il en veut et de voter en conséquence. Ce blog n’a rien de politique (au sens courant) et je ne veux pas prendre position ici.

    Je ne sais rien de cette éventuelle manière de choisir à qui donner ses impôts mais ça me semble là encore extrêmement dangereux. Cela anéantirait la notion de citoyenneté, de démocratie représentative et empêcherait toute action réfléchie de la part du gouvernement. Dédier les recettes fiscales à telle ou telle action est extrêmement complexe et on ne peut pas dire qu’on donne tout aux bibliothèques parce qu’on aime les livres. J’ai beau être bibliothécaire, je considère que l’enseignement, la protection sociale ou l’assurance maladie doit passer avant les bibliothèques dans les priorités d’un Etat. Et c’est pour placer les priorités que l’on élit des représentants. Que l’on ait voté pour eux ou pas, qu’on les aime ou pas, ils sont légitimes.

    Donc, expliquer, se faire connaître, monter des projets, dénoncer l’inacceptable, oui. Que n’importe qui vienne remplacer la puissance publique et qu’on transforme la société en une masse d’individus indépendants, non merci.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




novembre 2009
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

%d blogueurs aiment cette page :