Un soir à la Mazarine

Il est des bibliothèques que l’on aime, des salles de lecture que l’on chérit.

Salle de lecture de la Bibliothèque Mazarine

Salle de lecture de la Bibliothèque Mazarine (M.-L. Nguyen - CC-BY - Wikimedia Commons)

Parmi elles, deux tiennent sans doute le premier rang dans mon coeur. L’Arsenal, bien sûr, la bibliothèque de mon compatriote Nodier et de Heredia, où les fonds mêlent malicieusement les papiers jansénistes des Arnauld aux poèmes érotiques de Pierre Louÿs.

Et la Mazarine, bibliothèque d’un des plus grands collectionneurs du Grand Siècle, bibliothèque de Naudé. Première bibliothèque publique de France car la culture ne vaut rien si elle n’est pas partagée pour le plus grand profit de chacun. Et première bibliothèque parisienne que j’aie visitée, pour une exposition pendant les oraux de l’Ecole des chartes…

Au hasard d'un rayonnage

Au hasard d'un rayonnage (M.-L. Nguyen - CC-BY- Wikimedia Commons)

Aussi était-il bien dommage que l’article qui lui était consacré sur Wikipédia (première source d’information de nos/vos lecteurs, bien avant notre/votre site web) ressemblât à cela au 1er janvier 2009… : des approximations, des erreurs, un texte bien court… et aucune photo, ce qui oblige à proposer comme illustration l’extérieur du Palais de l’Institut.

Aussi ai-je mis ma casquette Wikimedia France et avons-nous été très heureux que la bibliothèque Mazarine accepte de nous recevoir pour une séance de photographies, un soir, juste après le départ des lecteurs. Notre photographe, Marie-Lan, a ainsi eu tout le loisir de choisir l’objet et l’angle de ses prises de vue.

Buste de Peiresc par Caffieri

Buste de Peiresc par Caffieri (M.-L. Nguyen - CC-BY - Wikimedia Commons)

Je rassure par avance les lecteurs inquiets de l’irruption de ces nouveaux barbares que sont des wikipédiens dans le saint des saints : en plus de posséder un matériel professionnel et une excellente maîtrise de la technique photographique, Marie-Lan est ancienne élève de la rue d’Ulm. Et nous n’avons rien cassé.

En revanche, de nombreuses photographies ont pu être prises (puis traitées – pour certaines en HDR – indexées, catégorisées, géolocalisées, liées aux autres ressources) dans les salles de lecture, les magasins (du plus ordinaire aux spectaculaires « grandes échelles »), les extérieurs…

N’oublions pas que la Mazarine possède également de nombreuses oeuvres d’art (dont la description est bien entendue liée aux références de la base de données Palissy du ministère de la Culture : exemple pour le buste de Peiresc ci-dessus) et, en soi, une architecture originale des boiseries du XVIIe siècle au splendide escalier XIXe.

Verrière de l'escalier

Verrière de l'escalier (M.-L. Nguyen - CC-BY- Wikimedia Commons)

Enfin, la Bibliothèque nous a fourni des reproduction numériques de documents (lithographies, photographies) qui se trouvent dans le domaine public afin de préparer un prochain travail sur les bibliothécaires et directeurs de la Mazarine : certains ont déjà un article dans Wikipédia ; on ne sait presque rien d’autres personnes dont l’oeuvre administrative et scientifique semble mince ; en revanche plusieurs personnages des plus intéressants se voient privés d’article alors même que les travaux des conservateurs actuels fournissent des sources fiables et aisément accessibles. C’est grâce à ces versements de la Mazarine elle-même que nous pouvons admirer le malicieux sourire de Lorédan Larchey.

Lorédan Larchey, bibliothécaire de la Mazarine

Lorédan Larchey, bibliothécaire de la Mazarine (anonyme, domaine public - Wikimedia Commons)

Voilà donc Wikimedia Commons bien fournie en photographies de la Mazarine ! Commons seulement ? Non pas ! Car toutes ces photos sont soit dans le domaine public, soit placées sous licence libre : chacun est donc entièrement libre de les réutiliser comme bon lui semble, pour peu que l’auteur et la licence soit cités.

Et je ne peux m’empêcher de penser que cela n’aurait pas déplu à Gabriel Naudé.

PS : Nous remercions chaleureusement Christian Péligry et Patrick Latour, directeur et directeur adjoint de la Mazarine, d’avoir bien voulu nous recevoir et d’avoir choisi des documents anciens sur leur bibliothèque.

3 Responses to “Un soir à la Mazarine”


  1. 1 clairh 17 mai 2010 à 15:57

    Voilà une excellente initiative ! Merci pour ces splendides photographies !

  2. 2 NAVARRA-LE BIHAN 7 septembre 2010 à 14:55

    Merci pour ces photographies . Souvenirs de longues recherches… Une thèse sur le sculpteur jean-Jacques Caffieri, auteur de deux bustes conservés à la Mazarine : peiresc et Franklin…

    • 3 RM 8 septembre 2010 à 19:47

      De rien, c’est fait pour être utile et nous sommes ravis si ça l’est effectivement !

      Comme les photos sont sous licence libres, n’hésitez pas à les réutiliser pour tous les usages (juste en citant l’auteur et la licence utilisée)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




mai 2010
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

%d blogueurs aiment cette page :