Concours de paléo !

Je suppose que la plupart d’entre vous ont déjà suivi les dictées de Pivot (ou Dico d’Or), que ce soit dans votre fauteuil ou amené pieds et poings liés par un professeur de français à une sélection régionale (c’est mon cas : mon Petit Larousse – « Je tiens à remercier les sponsors » – date de cette glorieuse époque…).

Excellent exemple de la possibilité de créer un événement festif s’adressant au public le plus large à partir d’un exercice pouvant sembler dans le meilleur des cas sans intérêt, dans le pire rébarbatif.

Or, en archives, on s’y connaît en exercices rébarbatifs ! [Hum, pardon]. Or, bien des gens prennent un grand plaisir à déchiffrer des textes anciens, avec une réelle satisfaction quand ils y arrivent. Il suffirait de peu de chose – légèrement flatter l’esprit de compétition – pour faire de la paléo un véritable sport. C’est tout aussi intéressant et certainement plus utile que de remplir une grille de mots croisés, après tout.

C’est pourquoi l’initiative des Archives de l’État à Louvain est intéressante. Deux textes (néerlandophones) sont proposés : il faut les transcrire pour le 31 août et les envoyer aux archives.

Des finalistes seront alors sélectionnés pour une épreuve sur table à Louvain, agrémentée d’une visite privée des archives et de la remise des prix.

Tout cela reste très bon enfant (je n’ai même pas trouvé quels étaient le prix) mais permet d’animer le réseau de ses lecteurs (les impliquer), de toucher des personnes qui n’en font pas partie (s’ouvrir au monde) et ainsi de gagner en notoriété, de gagner en image grâce à un exercice plaisant pour tous (ah, ah, qu’est-ce qu’on se marre en cours de paléo). Et certainement, en interne, de motiver les équipes par un travail sympathique, qui sort de l’ordinaire.

Une très bonne initiative à mettre en place au niveau national en France ?

Merci à archives_masala, qui a signalé cette initiative sur Twitter.

PS : « – Lisez ce que vous voyez ! – Euh, Bhnnof ? »

9 Responses to “Concours de paléo !”


  1. 1 Serein 24 juin 2010 à 14:52

    Oh tiens ça serait sympa ça, un concours de paléographie !

    J’ai d’excellents souvenirs de mes cours de paléographie, tant médiévale que moderne, on rigolait bien. Bon ok, humour d’historiens, mais quand même 😉

  2. 2 RM 24 juin 2010 à 15:10

    Moi aussi [enfin, plus sur la moderne que sur la médiévale, question d’habitude…] ! Le prof y fait aussi beaucoup, je pense, et le nôtre était très agréable, extrêmement fort, un petit côté pince-sans-rire… et nous faisait bien progresser.

    La prochaine étape est le concours de déchiffrement par équipe (chacun choisit ses textes selon des procédures fournies par le règlement du concours et travaille sur 10-20 textes de toutes époques), avec récupération des transcriptions pour nourrir une base de données et mise en ligne pour que cela profite à tous 🙂

  3. 3 clairh 24 juin 2010 à 15:46

    Ce n’est même pas encore trop méchant comme texte (du néerlandais en « tas de spaghetti », ça aurait pu donner). Il faut juste causer la langue.

  4. 4 Artémise 24 juin 2010 à 16:25

    OUAIS ! je suis POUR !

    vive la paléo !

  5. 5 Scrongneugneu 24 juin 2010 à 17:35

    Ça me rappelle l’apprentissage sur le tas, par le dépouillement de milliers d’actes notariés des XVIe et XVIIe siècles, au Palais des Papes, au tout début des années 90.

    Parmi les choses qui m’ont fait — et me font encore — sourire, figure ce dessin d’un (probable) clerc, en marge d’un acte dont je ne me souviens plus de la nature exacte, qui montrait un profil de personnage, fumant un bizarre et énorme cône dont la forme rappelait étrangement nos modernes pétards.

    L’interprétation la plus immédiate tendant à faire penser que le personnage roulait du tabac roulé dans ses propres feuilles… sauf que la date communément admise pour la première importation de tabac sur le territoire de l’actuelle France la situe en 1556, et que l’acte notarié en question était dans une liasse largement antérieure (1540, de mémoire). Certes, ce dessin pouvait avoir été ajouté très postérieurement (la facture des fioritures et entralacs de signature ne permet guère de trancher), mais quand même…

    Le plus regrettable est que je n’ai pas pris de photo de cet étrange dessin, et que je n’ai pas non plus eu le réflexe de noter la cote de la liasse — enfin pour les actes notariés du Comtat Venaissin, c’étaient des liasses sous une reliure largement postérieure, probablement au XIXe siècle — ni, évidemment, le numéro de folio permettant de le retrouver aisément.

  6. 6 MagDL 25 juin 2010 à 09:45

    Ca existe déjà, à l’échelon départemental, aux AD de l’Indre (http://www.cyberindre.org/jahia/Jahia/portail/archives/pid/10372) ; mais il semble que ce ne soit pas annuel…

  7. 7 Mrs Bean 29 juin 2010 à 19:44

    Ya longtemps, moi c’est deux Petit Robert (avec majuscule et sans marque du pluriel, SVP !) que j’ai ramenés de la dictée de Pivot…
    Et là, le concours de paléo, c’est ouiiiiiiiiiiiiiii !! Enfin un truc où un chartiste peut se faire mousser devant le grand public :-))))))))
    Je me souviens… d’Emmanuel Poulle, pince sans rire, qui nous disait « ça doit se lire comme le journal ». Et c’était assez jouissif d’y arriver, au fond…

  8. 8 RM 29 juin 2010 à 19:59

    > clairh : Bonne occasion de s’y mettre, non 😉 ?

    > Artémise : toi, tu es partiale, ça ne compte pas 🙂

    > Scrongneugneu : D’où l’intérêt de l’annotation collaborative des documents d’archives tel que cela se fait dans certaines archives départementales ! Il faut vraiment faire confiance aux lecteurs, qui représentent une force de travail énorme, sont plein de bonne volonté et ne demandent qu’à être encadrés.

    > MagDL : Chouette. Et aux AD54 😉 ?

    > MrsBean : Comme quoi, il y a eu dévaluation des lots des lauréats entre votre passage et le mien… Et, point de vue « moussage », c’est clair que montrer un bel acte notarié des années 1630 à un profane et lui montrer que, si, si, c’est de l’écriture latine et que ça peut être lu est toujours un moment de petite gloire facile 🙂

  9. 9 Anna 12 août 2010 à 21:28

    On pourrait jouer avec les lettres de la duchesse Chrétienne de Savoie: outre l’écriture intrinsèquement illisible, l’orthographe est extrêmement amusante.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




juin 2010
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

%d blogueurs aiment cette page :