Apologie pour l’usage de l’empreinte. 2. À quoi ça sert ?

On me demandait en commentaire du précédent billet ce qu’est une empreinte typographique.

C’est très simple : il s’agit d’une suite de caractères relevés selon une méthode particulière (il y a plusieurs méthodes concurrente, nous en parlerons dans les prochains billets) dans un livre ancien.

D’après l’Oxford Companion to the Book, l’idée en reviendrait à Falconer Madan (on ne prête qu’aux riches) mais elle est surtout mise en pratique quand se développent les bases de données bibliographiques informatisées.

À quoi cela sert-il ? D’une part (1) à établir une relation de un-à-un, d’autre part (2) à rapidement identifier un livre.

1/ Etablir une relation de un-à-un

Prenons un exemple contemporain (parfaitement) au hasard : ce livre. Quand on a dit qu’il s’agit de Rémi Mathis, Les bibliographies nationales rétrospectives, 2010, on sait à peu près de quoi on parle. Il n’y a qu’une seule édition et pas de différence de composition entre les exemplaires. L’empreinte est inutile.

Prenons maintenant cet exemple-ci. Je suis incapable en voyant cette notice de savoir de quelle édition il s’agit. Car Fricx a publié parallèlement deux éditions du texte, l’un comptant infiniment plus de gravures que l’autre. Indiquer Flavius Josèphe, Histoire des Juifs écrite par Flavius Joseph, sous le titre de « Antiquitez judaïques », traduite sur l’original grec revu sur divers manuscrits, par Monsieur Arnauld d’Andilly, Bruxelles : Fricx, 1701-1702 n’est donc pas pertinent car non-discriminant.

On remarquera au passage qu’on ne s’aperçoit de la non-pertinence qu’a posteriori, une fois qu’on est tombé par hasard sur des exemplaires des deux éditions. La bibliographie est un sport de combat, mais fort amusant.

Vous me direz : « OK mais fournir la collation aurait suffit à différencier les deux éditions ». Vous avez raison et c’est pour cela que fournir la collation (qui « décrit » l’ensemble du livre) est essentiel (et que vous invite à rejoindre la Collation formula appreciation Society sur Facebook).

Mais il est des cas où la collation ne suffit pas. Car deux copies ligne à ligne auront des collations semblables et le cas est extrêmement fréquent. À l’inverse, il faut pouvoir rassembler sous la même édition des livres qui peuvent présenter des pages de titre et des dates très différentes… voire une collation différente. C’est le cas quand un libraire rachète le fonds d’un prédécesseur : il remet alors en vente les vieux exemplaires sous sa marque et il n’est pas rare qu’il ajoute alors des tables, une préface ou le catalogue de ses livres. Sans empreinte, il est souvent impossible de se rendre compte qu’il s’agit de la même édition, écoulée en deux émissions distinctes.

L’empreinte sert donc à cela :
*être sûr que deux exemplaires possédant la même empreinte appartiennent à la même édition
*être sûr que deux exemplaires possédant des empreintes différentes appartiennent à des éditions distinctes

2/ Rapidement identifier un exemplaire

Dès lors que cette relation de un à un existe, l’identification des livres en est grandement favorisée. Il suffit de relever l’empreinte et on sait directement à quelle édition appartient l’ouvrage. Même si votre exemplaire est incomplet et n’a plus de page de titre.

On a cependant le droit d’effectuer quelques vérifications supplémentaires – mais on perd en tout cas beaucoup moins de temps à entièrement collationner l’exemplaire.

2 Responses to “Apologie pour l’usage de l’empreinte. 2. À quoi ça sert ?”


  1. 1 Mathieu P. 17 septembre 2010 à 07:05

    Tiens, cet article me fait penser à
    http://www.panurge.org/spip.php?article21
    celui-ci, qui propose le même argumentaire dans le cas des ouvrages imprimés à la Renaissance, et à
    http://www.panurge.org/spip.php?article37
    qui donne un exemple d’application pour les curieux qui voudraient savoir comment on construit une collation.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




septembre 2010
L M M J V S D
« Juil   Oct »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

%d blogueurs aiment cette page :