Apologie pour l’usage de l’empreinte. 3bis. Comment la relève-t-on ?

Parallèlement à l’empreinte typographique « LOC », un second type existe. Je ne cacherai pas qu’il me semble très supérieur à l’autre pour plusieurs raisons que nous allons énumérer.

Cette empreinte a été développée pour le Short-Title Catalogue Netherlands (STCN), la bibliographie nationale rétrospective des Pays-Bas – sans doute la meilleure au monde – (presque) achevée en 2009. Ce sont près de 200 000 émissions et 500 000 exemplaires qui ont été finement décrits – ce qui n’aurait pu être possible sans cette empreinte. Le même système (à un iota près) est repris par le Short Title Catalogus Vlaanderen (STCV), projet frère du STCN, qui concerne la Flandre.

Elle repose sur un système très différent de l’empreinte LOC : la constatation que les typographes placent les signatures des cahiers de manière aléatoire. Dès lors, il suffit de relever les signes se trouvant au-dessus des signatures à des endroits précis et nous sommes assurés d’avoir une relation de un à un entre cette suite de caractère – l’empreinte STCN – et l’émission en question.

Prenons un exemple simple, les Œuvres diverses de Guez de Balzac publiées à Leyde par les Elzevier en 1651. Sa collation est *8 A-Q12 R4. Nous avons deux systèmes de signature (astérisques puis lettres capitales) correspondant aux pièces liminaires puis au texte proprement dit. On relèvera donc les caractères (dans le texte) se trouvant immédiatement au-dessus des signatures ouvrant et closant ces deux systèmes, en l’occurrence *2 et *5 puis A et R2. Au-dessus de *2, le texte comprend une espace puis « cet », etc.

On obtient alors : 165112 – a1 *2 $cet : a2 *5 $Il – b1 A a : b2 R2 epi
$ désigne une espace. a1 et a2 signalent les pièces liminaires ; b1 et b2 le texte principal ; 165112 qu’il s’agit d’un in-12 publié en 1651.

Quels sont les avantages de cette empreinte ?
*elle discrimine parfaitement deux émissions, quelle que soit leurs années de publications et, en retour, permet de faire un lien entre deux émissions d’une même édition (impossible à faire sans empreinte : Utrecht 1684/Leyde 1733 par exemple) : nous avons notre fameuse relation de un à un.
*elle est très facile et rapide à relever
*elle se prend sur plusieurs cahiers, éloignés les uns des autres
=> d’une manière général, cette empreinte n’est pas figée comme la LOC : elle s’adapte au livre sur lequel on la prend et est donc ainsi toujours signifiante

Il peut arriver dans de rares cas que plusieurs empreintes existent pour une signature donnée car la forme a bougé lors de l’impression.
Cela n’invalide nullement le système car sa seconde grande force est sa capacité de déclinaison. On a dit qu’on relevait les caractères sur des pages précises. Mais si l’on veut effectuer une vérification, rien n’empêche de relever un plus grand nombre d’empreintes sur des pages prises au hasard afin de comparer des exemplaires de manière encore plus précise.
Personnellement, je relève l’empreinte officielle mais également une dizaine d’autres endroits, par mesure de sécurité. Il est alors extrêmement aisé de savoir si l’on possède deux états d’une même émission ou deux émissions différentes.

Je me demande même si le relevé de l’empreinte ne pourrait pas être automatisé à partir des scans de numérisation.

En tout cas, je ne peux qu’encourager chacun à utiliser cette empreinte tant elle est efficace et puissante.

Collation et empreinte STCN (+imprimeur-libraire en cas d’édition partagée) identifient un livre de manière unique dans 100% des cas.

2 Responses to “Apologie pour l’usage de l’empreinte. 3bis. Comment la relève-t-on ?”


  1. 1 Laura 8 novembre 2010 à 10:00

    Je ne connaissais pas du tout cette façon de relever l’empreinte ! Lors des cours sur le catalogage du livre anciens et de l’empreinte, personne n’en a parlé… (cours à l’enssib).
    Merci ! Quand je commencerais à cataloguer des livres anciens, ça me sera très utile !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




novembre 2010
L M M J V S D
« Oct   Déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

%d blogueurs aiment cette page :