Diffuser la culture française ou aider Télé Z ?

Le journal Owni a récemment écrit un article sur les aides publiques reçues par la presse. On y rappelle que les grands quotidiens sont très aidés (de 6 millions pour l’Humanité à 17 pour Le Monde). L’argument souvent avancé est qu’une démocratie a besoin d’une presse pluraliste : je veux bien l’entendre.

Plus surprenant en revanche sont les sommes accordées à une presse dont l’utilité sociale ou culturelle est plus faible, en particulier les journaux qui donnent les programmes de télévision (souvent agrémentés, je crois, d’articles sur les starlettes du moment, les modes et autres ephemera) : Télé 7 Jours, Télé Star, Télé Loisirs, Télé Z et Télé Cable Sat Hebdo touchent chacun entre 3 et 7 millions d’euros (23,5 millions d’euros au total pour les 5 répertoriés).

On ne parle donc pas là de sommes mineures. Nous sommes bien loin des quelques milliers d’euros d’aides accordées annuellement (par l’intermédiaire du CNL) aux revues qui publient des articles de fond.

Puisque même au plus haut niveau de l'Etat, on promeut plutôt cela que la patrimoine national, pourquoi me gêner ?

Puisque même au plus haut niveau de l’Etat, on promeut plutôt cela que la patrimoine national, pourquoi me gêner ? (Diana – CC-BY)

Ce qui est ironique là-dedans, c’est que, quand on explique qu’il serait bon de permettre la libre utilisation par le citoyen des photos/scan du domaine public des institutions publiques (donc ne posant pas de problèmes de droit d’auteurs, et déjà payées par nos impôts), on nous répond que lesdites institutions doivent trouver des fonds propres, et donc vendre.

Ces ventes de photo, pour la RMN (prise en exemple car elle centralise les fonds de nombreux musées), cela représente (d’après son dernier rapport d’activité) un chiffre d’affaire de 2,9 millions d’euros.

Largement moins que les aides publiques au seul Télé Z, donc.

Bien sûr, cette situation a des raisons historiques. Mais, comme nous ne saurions penser que le refus de la libération des œuvres de la RMN ne repose pas sur une analyse sérieuse de la situation, cela signifie que le choix a été fait, entre continuer à aider Télé Z et permettre que chacun ait accès aux 500 000 œuvres de la base de la RMN pour ses recherches et sa dilection personnelle, de favoriser la première solution.

PS : Comme il serait injuste de pénaliser Télé Z par rapport à Télé Star etc., disons plutôt baisser l’aide publique de 23,5 à 20 millions pour ces magazines qui sont les fleurons de la culture française…

PPS : Je me place dans l’hypothèse où il serait impossible à la RMN de gagner de l’argent avec ces photos si elles étaient librement disponibles. C’est bien évidemment faux : l’expérience prouve que mettre à disposition les données et vendre des services autour est plus efficace que vendre les données elles-mêmes.

PPPS : Juste au moment où – comme cela arrive sans cesse – un chercheur de mon entourage renonce à intégrer une reproduction (pourtant utile à sa démonstration scientifique) à son article scientifique car la RMN la vend trop chère pour que la revue puisse se permettre de l’acheter. Bel exemple où tout le monde est perdant.

14 Responses to “Diffuser la culture française ou aider Télé Z ?”


  1. 1 Charlotte Matou (@cha_matou) 29 octobre 2012 à 10:42

    Il faut tout de même savoir que la presse quotidienne française vit grâce à des publications comme Télé Z : ce sont en effet ces titres qui payent le transport des quotidiens grâce à un système de covoiturage. Autrement la presse coûterait bien plus cher.
    Tant qu’on n’a pas trouvé un autre système, si Télé Z et Closer disparaissent, c’est toute la presse qui est perdante.

  2. 3 Kyro (@Kyro_Oo) 29 octobre 2012 à 11:45

    T’as des refs pour ça Charlotte ?

  3. 6 Mariam 23 novembre 2012 à 20:30

    Vous comparez deux choses bien différentes :
    – le fait que des journaux comme Closer perçoivent des aides publiques n’est peut-être pas l’idée du siècle mais si cela permet à d’autres journaux et magazines papier d’être transportés : tant mieux. De plus, ces journaux (que je ne lis jamais mais ai feuilleté un jour!) ne sont pas de la « grande culture » mais ils ne font de mal à pas grand monde : qui lit Closer, lira peut-être autre chose
    – la RMN a un chiffre d’affaire qui est moindre que les aides à ces deux journaux. Surtout : elle ne met pas toutes les données à disposition librement peut-être pour tout ce qui est données libre de droit (grand bien lui fasse de vendre produits dérivés comme des cartes postales, bijoux ou foulards à l’effigie de Ramses II ou de La Joconde!)
    Pour votre PPPS concernant le « chercheur de votre entourage », ce n’est pas vraiment tout le monde qui est perdant, c’est surtout ce chercheur (et les personnes qui pourraient regarder les illustrations de son article…) « Tout le monde » ou beaucoup de personnes vont visiter des monuments, parfois des musées, lisent wikipedia ou pas et très peu votre blog il me semble et au final, ce n’est peut-être pas plus mal même si vous écrivez bien avec de la fantaisie et un assez bon esprit gentillet…

    • 7 DM 26 novembre 2012 à 10:32

      La comparaison est légitime à partir du moment où les deux sont financés par l’impôt, et que dans un contexte de budgets réduits il faut faire des choix dans le budget de la Culture. Il paraît en effet anormal que l’on explique d’un côté qu’on ne peut surtout pas faire telle ou telle chose pour cause de budget, et de l’autre que l’on continue pareilles subventions sans s’interroger sur leur bien fondé.

      (Je n’ai pas dit qu’il fallait forcément supprimer ces subventions : peut-être ont-elles un effet incitatif à la diffusion de la presse et que les supprimer aurait in fine des conséquences dommageables. Je dis que le débat est légitime et qu’il faudrait se pencher sur la question.)

    • 8 Eric 25 janvier 2013 à 18:43

      Arrêtons les fausses excuses. S’il s’agit de permettre le transport d’autres journaux et magazines, alors on subventionne le transport de ces autres journaux et magazines, à la limite ces autres journaux et magazines eux-même. Pas besoin d’un Closer ou de Tele Z pour ça. Ca sera plus direct et autrement plus efficace.

  4. 9 RM 26 novembre 2012 à 10:46

    Mariam : C’est la société qui perd : elle paye quelqu’un pour faire des recherches, et une institution publique vient s’opposer à cette mission première car elle aimerait qu’une autre institution publique lui transfert auparavant de l’argent (sans création de richesse, donc).

  5. 10 X-Javier 21 décembre 2012 à 15:18

    Et la fille en bikini, on la trouve où ? (lien, mot clef ?)

  6. 12 Nicolas 7 février 2013 à 12:31

    « De plus, ces journaux (que je ne lis jamais mais ai feuilleté un jour!) ne sont pas de la « grande culture » mais ils ne font de mal à pas grand monde »

    Ces publications sexistes qui encouragent le visionnage de programmes idiots ne font pas de mal à grand monde ?


  1. 1 Veille hebdomadaire – 04.10.12 « Biblio Kams Rétrolien sur 4 novembre 2012 à 20:43
  2. 2 Privatisation, expropriation, concession, commercialisation du domaine public : les mots ont un sens | :: S.I.Lex :: Rétrolien sur 25 janvier 2013 à 12:59

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




octobre 2012
L M M J V S D
« Sep   Nov »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

%d blogueurs aiment cette page :