[Hors sujet ?] Efficience et efficacité

Le fait d’avoir rempli récemment des dossiers d’évaluation de personnel et d’avoir ensuite discuté avec des responsables de projets extraordinaires menés à terme (ou bien engagés) avec des ressources misérables m’a amené à me poser des petites questions amusantes. Sur la place relative de l’efficacité (atteinte d’un objectif sans précision des moyens utilisés, selon Wikipédia) et de l’efficience (qualité d’un rendement permettant de réaliser un objectif avec le minimum de moyens engagés, selon la même source).

Il me semble que dans l’ensemble, les bibliothèques ne sont pas si inefficaces que ce que l’on veut bien dire. Les choses avancent, même si ces avancées reposent souvent sur les épaules d’individualités. Mais que le ressenti est différent car nous nous situons dans une société de l’efficacité et pas de l’efficience. Peu importe que l’on fasse bien son travail compte tenu des possibilités, l’importance est dans le résultat brut. Voire dans la visibilité du résultat brut.

Illustration de ce ressenti personnel ? Histoire que ça parle à tout le monde, prenons un exemple trivial, celui du championnat de France de football. Quels sont les grands clubs ? Lyon, l’OM, le PSG, Bordeaux, me direz-vous…

Classement de l’efficacité cette saison : 1/ Bordeaux 2/ OM 3/ Lyon

Voici maintenant le classement de l’efficience (en points par million d’euros de budget)

1. Auxerre 2,20 (classement au championnat : 8e)
2. Toulouse 1,83 (4)
3. Grenoble 1,76 (13)
4. Lorient 1,61 (10)
5. Nice 1,56 (9)
6. Valenciennes 1,47 (12)
7. Rennes 1,45 (7)
8. Le Mans 1,33 (16)
9. Lille 1,28 (5)
10. Bordeaux 1,23 (1)
11. Caen 1,16 (18)
12. Nancy 1,07 (15)
13. Le Havre 1,04 (20)
14. Sochaux 0,93 (14)
15. OM 0,91 (2)
16. Monaco 0,90 (11)
17. Nantes 0,88 (19)
18. PSG 0,85 (6)
19. Saint-Etienne 0,67 (17)
20. Lyon 0,46 (3)

Classement bien différent, donc. Intéressant en ce qu’il ne s’agit pas simplement de faire l’apologie des petits : un peu efficace (même aux moyens limités) reste parfois peu efficient (St Etienne passe de la 17e à la 19e place ; Nantes de la 20e à la 17e) et un efficace peut être efficient (Toulouse de la 4e à la 2de place). Des rapprochements amusants se font (l’OM et Nantes à égalité dans ce classement ; 2e et avant-dernier dans l’officiel).

[Après, il est évident qu’un budget trop important est un désavantage : seul un club possédant moins de 52 millions d’euros de budget peut atteindre la performance d’Auxerre puisqu’un club ne peut obtenir plus de 114 points en une saison (38 victoires à trois points).]

Conclusion : Auxerre, Toulouse, Grenoble font bien leur travail (et méritent la Ligue des champions !) mais tout le monde s’en fout parce qu’ils le font à trop petite échelle. Le PSG ou Lyon le font mal mais tout le monde s’en fout parce que leur budget leur permet de gaspiller et de paraître tout de même bons (efficaces).
J’ai tendance à voir cela comme un reflet de la vraie vie : l’important n’est pas de bien faire avec ce qu’on a mais d’avoir beaucoup (même si on fait mal). Et voilà pourquoi les bibliothèques sont mal barrées…

3 Responses to “[Hors sujet ?] Efficience et efficacité”


  1. 1 Nicolas 29 juin 2009 à 20:56

    Pas d’accord.
    Tu ne prends pas en compte dans ton calcul la « destination » du budget. Les gros (Lyon, Paris, Marseille, Bordeaux) ont un budget en adéquation avec l’un des principaux objectifs de leur saison : se qualifier pour la Ligue des Champions voire faire bonne figure en CL et non pas gagner la L1.
    Du coup, il faudrait intégrer le parcours européen des équipes (et même les résultats en Coupe de France et Coupe de la Ligue, etc.) dans ton équation.
    Je te laisse faire la comparaison avec le monde des bibliothèques 😉

    C’était la contribution inutile du lundi soir

    NA

  2. 2 RM 6 juillet 2009 à 09:02

    Bien ce qui me semblait, les comparaisons, c’est toujours foireux…

    Disons alors que les coupes ne représentent que des activités supplémentaires, celles qui donnent le plus de visibilité et qui sont le plus intéressantes mais qu’on ne peut faire que si les missions de base sont remplies.
    Championnat = prêt-retours/acquisitions/renseignements/gestion quotidienne etc.
    Coupes = expos/colloques/grands projets en collaboration etc.

    Mais vu les résultats des clubs français en coupe d’Europe, cela ne change pas la conclusion du billet 😉

  3. 3 Florian 17 juillet 2009 à 19:17

    D’accord, mais le modèle purement affine est trompeur. Il faudrait une fonction plus élaborée, en calculant l’efficacité marginale d’un apport de fond sur un club mal doté…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




juin 2009
L M M J V S D
« Mai   Juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

%d blogueurs aiment cette page :